« Ambre », Tomaž ŠALAMUN

Couv ambre

Ce recueil de poèmes date de 1995. Tomaž Šalamun l'a proposé à la traduction, non parce que, « en ce temps... non.. ce n'était pas [son] dernier livre, mais [il] croyai[t] que c'était un livre un peu mieux que les autres... c'est ça ».

 

Extrait

Bolets


Comment germes-tu, agneau, cou arraché, arrosé de lait ?
Slovènes, de ma langue, j’ai touché la paume de vos
enfants et leur ai pressuré le cerveau comme du muscat. Je vous rends


votre maison. Si je leur arrache les bras, ils viendront à l’instant
les chercher. Le torse est ma fontaine de plaisirs. Je retrousse
la manche de ma chemise : Parsifal. Knouts blancs aux bords


soyeux : à disposition. Il faut masser le coeur du
Christ. J’ai attrapé le coeur du Christ avec mes doigts.
Avec ma main que j’ai léchée. La fleur sera-t-elle maintenant


double ? Entendras-tu pousser les champignons, Marko ? Je sais comme
tu as été extirpé, déchiqueté, empoigné et broyé.
Sequins du coeur te regardant exorbités. Tu étais


gonflé. Trempé et humide et criais. Tes petites dents
t’abreuvaient. Le bleu brûlant t’a râpé comme avec
du sable. Tu t’arrachais les cheveux et les mettais dans


un herbier. Diphtérie. Essaim de notes. Bélier à tête
galvanisée. Petits sacs. Cosses que tu peux
cacher sous ton bras. Seul un bec de merle jaune,


trouvé comme fossile. Utile ? Les as-tu découpés ?
Tous les trois cents te soutiennent. Moi, je dessine seulement.
Moi, je dessine seulement. Le ballon qui court sur mon biceps.

Autre titre paru aux Editions franco-slovènes & Cie : l'Arbre de vie.

 

Fiche technique

Prix éditeur : 13,00 €
Collection : Poésie slovène
ISBN : 9782954284521

Parution : Façonnage : carré/collé
Poids : 105 g
Pagination : 76 pages
Traduction : Zdenka Štimac

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau