« Patience et longueur de temps... »

024

Création : 29 février 2012
C'est après avoir souvent sollicité en vain les éditeurs, alors que j'étais traductrice, pour qu'ils ajoutent à leur catalogue tel ou tel auteur méconnu qui écrit dans cette « petite langue » qu’est le slovène, et n’est donc encore publié nulle part — ainsi de Marko Sosič, que j'ai commencé à traduire en français dès la fin des années 1990, mais qui n'a été publié dans une  « grande langue » qu'en 2005 —, après avoir connu aussi quelques déceptions dues à l'abandon par un éditeur d'un projet en cours — nos deux premiers livres de Tomaž Šalamun ont subi ce sort — que j'ai décidé un beau jour de ... 

... me lancer dans l’aventure de l’édition en créant, le 29 février 2012, les Editions franco-slovènes & Cie, avec comme ambition d'ouvrir un nouvel espace pour les écrivains, de partager un plaisir de lecture, d'être, en un mot, ce pont entre un auteur et vous.

Ligne éditoriale :
- littérature slovène (romans, poésie, classiques)
- Europe centrale, ancien bloc de l’Est
- zones urbaines sensibles
Je me suis donné pour objectifs de promouvoir d'abord la littérature slovène, puis, en fonction de mes possibilités, notamment financières, des auteurs de l'ex-Yougoslavie et/ou de langue slave et/ou de pays ayant appartenu à l'ancien bloc de l'Est, jusqu'aux Russes, puis des écrivains issus de ZUS (les fameuses « zones urbaines sensibles », c'est dans l'une d'elles que se trouvent les Editions franco-slovènes), enfin tout auteur, d'où qu'il soit, qui emporterait mon adhésion.

Diffuseur-distributeur : néant
Je n'ai ni diffuseur ni distributeur. Pour plusieurs raisons : « petite langue », auteurs peu connus, éditrice inconnue, maison microscopique et « c’est la crise  ».

Promotion des auteurs : plaisir et liberté 
Pour continuer à avancer, alors que je suis « hors circuit », j'ai décidé que cette absence de diffuseur-distributeur et notre microscopicité, considérées comme des handicaps, allaient se transformer en avantages :
- pas de pressions sur le nombre de livres à publier par an, sur le tirage et sur les ventes et souplesse sur les dates de sortie ;
- pas de frais de diffusion-distribution (si ce ne sont les nôtres, bien moindres) ;
- une durée de vie bien plus longue des ouvrages, peu nombreux, pouvant être stockés dans nos locaux et que nous pouvons continuer à promouvoir quand nous en avons l’envie et l’occasion, et aussi longtemps que nous avons des exemplaires à notre disposition ;
- défense des auteurs sur le long terme, un livre ne chassant pas l’autre ;
- en résumé : gain de liberté inestimable.

C'est ainsi que « patience et longueur de temps… » pourrait bien être notre devise.

Zdenka Štimac

Remerciements
Ounissa Aïdat, Evgen Bavčar, Mateja Bizjak-Petit, Isabel Choquet, Isabelle Côte Willems, Françoise Hérold, Liza Japelj-Carone, Christine Fleuret, Muriel Gilbert, Guillaume Goutte, Leïla Houari, Maryam Khamis, Aleksander Kos, Chaâbane Lakel, Sophie Lecomte, Isabelle Leroy, Aurélia Lopez, Christine Maillet, Guillaume Métayer, Bruno Monthureux, Annie Pajnic, Odette Petit, Muriel Ruffault, Isabelle Saliba, Michel Simongiovanni, Marko Sosič, Isabelle Souchard,Tomaž Šalamun, Breda Škrjanec, Alexandre Tchoukaev, Anastasia Tchoukaev, Pierre Tchoukaev, Benoît Virot.

Dans les médias français
- Office du tourisme de Montreuil : « Paroles d'une habitante de la cité du Bel-Air »
- Le Parisien du 15 avril 2014 : « Elles font découvrir un conte slovène » (dans l'article, lire « Sophie Lecomte », et non « Lecompte »)
-
La Nouvelle République du 28 septembre 2015 : « Une soirée littéraire franco-slovène »
- Radio RCF, podcast du 17 octobre 2015 : interview de Zdenka Štimac par Anne-Marie Vergnon (ou sur le site de RCF)

Dans les médias slovènes
- Primorski dnevnik du 30 août 2016 : 
»Marko Sosič in Tomaž Šalamun« 
- Primorski dnevnik du 16 mai 2016 : »Bandiera rossa in Rosamunda v Parizu«